En images
Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???

Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???


Effets de la dysfonction des petites voies aériennes dans l’expression de l’asthme : focus sur les symptômes d’asthme et l’hyper-réactivité bronchique : van der Wiel E, Postma DS, van der Molen T, Schiphof-Godart L, ten Hacken NHT, van den Berge M. (...)

lire la suite

Rubrique asthme

L’allergie déclenche une inflammation locale. Lorsqu’elle a lieu dans les bronches cela est responsable d’asthme. Beaucoup de personnes asthmatiques confondent crise d’asthme et maladie asthmatique. La crise d’asthme est un réflexe de défense des bronches devant une souffrance brutale : il y a une gêne respiratoire intense, des sifflements. Il est rare de ne pas s’en rendre compte. Inversement, la maladie asthmatique est une inflammation chronique des petites bronches et, si celle-ci est progressive, vous pouvez détruire un grand pourcentage de vos voies aériennes en vous habituant progressivement à cette obstruction bronchique. Aujourd’hui, seule la pléthysmographie permet de visualiser cette maladie. L’asthme touche de plus en plus de personnes dans le monde et de plus en plus jeunes. Prise en charge tôt, il est parfaitement soignable.

Derniers articles asthme

0 | ... | 600 | 606 | 612 | 618 | 624 | 630 | 636 | 642 | 648 | 654
article du 28 06 2002 par Dr Jean-Charles Bonneau

L’ aller-gros-logie sera elle un jour une sous spécialité ?

L’obésité est un fléau nouveau pour notre société, induit par les mauvais comportements alimentaires et la sédentarité ; l’allergie, plus que l’atopie ,dépend aussi en grande partie des conflits entre système immunitaire et environnement ; la surcharge pondérale se suffit à elle même pour accentuer le handicap respiratoire ,que l’on soit atopique ou pas, asthmatique ou insuffisant respiratoire potentiel ; (...)
lire la suite 2077 lectures

article du 7 06 2002 par Dr Alain Thillay

Un lien entre érosion dentaire et asthme.

L’érosion dentaire est due à un processus chimique d’origine bactérienne ou non. Les causes connues sont une production réduite de salive, les vomissements répétés (grossesse, alcoolisme, anorexie mentale), pH acide de la salive (jus de fruits, sodas, boissons énergétiques), pollution atmosphérique… Alors, quel est le facteur qui, chez l’enfant asthmatique traité, joue un rôle dans l’érosion dentaire ? (...)
lire la suite 4704 lectures

article du 23 05 2002 par Dr Stéphane Guez

Réduction confirmée de la mortalité dans l’asthme.

Il y a 15 ans environ de nombreuses études épidémiologiques ont insisté sur l’augmentation inquiétante de la mortalité dans l’asthme. Mais depuis quelques années il semble que cette tendance s’inverse. C’est ce que met en évidence cette étude épidémiologique. Mortalité chez les asthmatiques sur 15 ans : étude d’une cohorte dynamique de 1993 à 1998. Connolly CK, Alcock SM, Prescott RJ dans Eur Respir J 2002 (...)
lire la suite 2103 lectures

article du 22 05 2002 par Dr Stéphane Guez

Tout ce qui siffle n’est pas un asthme ! !

Un interrogatoire soigneux, et l’absence de réponse au béta2-mimètique doivent permettre de différencier ces 2 affections. Il faut donc être vigilant et penser à formuler ce diagnostic différentiel de l’asthme chez un patient qui ne s’améliore pas sous corticoïdes et Béta2 inhalés. Le traitement d’un reflux peut alors amener la guérison. A noter avec satisfaction dans cette étude, que ce sont les (...)
lire la suite 3009 lectures

article du 7 05 2002 par Dr Stéphane Guez

Une bonne idée mais une bien mauvaise étude sur les coûts de différents traitements dans l’asthme.

Le nombre de patients inclus est ridicule comparé au nombre total de gens couverts par ses systèmes de santé, et surtout le nombre de patients sous l’association corticoïde plus anti-leucotriène est très faible : seulement 30, comparé aux 965 patients sous l’association corticoïdes plus salmeterol ! !. A partir de là toutes les subtilités statistiques sont sujettes à caution car cette disparité est (...)
lire la suite 2095 lectures

article du 19 04 2002 par Dr Isabelle Bossé

L’asthme non traité par corticoïdes pendant la grossesse a une influence néfaste sur le foetus.

Cette constatation clinique a fait l’objet de recherches pour déterminer par quel biais l’inflammation bronchique pouvait intervenir dans les grossesses chez des asthmatiques. La diminution de l’activité de la 11 béta hydroxystéroïde déshydrogénase de type 2 est associée à des poids de naissance abaissés dans les grossesses compliquées d’asthme. Vanessa E. Murphy, Tamas Zakar, Roger Smith, Warwick (...)
lire la suite 3707 lectures

0 | ... | 600 | 606 | 612 | 618 | 624 | 630 | 636 | 642 | 648 | 654