En images
Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???

Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???


Effets de la dysfonction des petites voies aériennes dans l’expression de l’asthme : focus sur les symptômes d’asthme et l’hyper-réactivité bronchique : van der Wiel E, Postma DS, van der Molen T, Schiphof-Godart L, ten Hacken NHT, van den Berge M. (...)

lire la suite

Rubrique asthme

L’allergie déclenche une inflammation locale. Lorsqu’elle a lieu dans les bronches cela est responsable d’asthme. Beaucoup de personnes asthmatiques confondent crise d’asthme et maladie asthmatique. La crise d’asthme est un réflexe de défense des bronches devant une souffrance brutale : il y a une gêne respiratoire intense, des sifflements. Il est rare de ne pas s’en rendre compte. Inversement, la maladie asthmatique est une inflammation chronique des petites bronches et, si celle-ci est progressive, vous pouvez détruire un grand pourcentage de vos voies aériennes en vous habituant progressivement à cette obstruction bronchique. Aujourd’hui, seule la pléthysmographie permet de visualiser cette maladie. L’asthme touche de plus en plus de personnes dans le monde et de plus en plus jeunes. Prise en charge tôt, il est parfaitement soignable.

Derniers articles asthme

0 | ... | 582 | 588 | 594 | 600 | 606 | 612 | 618 | 624 | 630 | ... | 654
article du 10 12 2002 par Dr Alain Thillay

Mangez moins pour respirer mieux.

Cette étude est intéressante sur le plan pratique. Elle signale en fait que l’obésité est un facteur de risque d’asthme. J’ai l’impression, certes toute personnelle et donc pas significative, que l’obèse asthmatique réduisant son activité physique ressent moins les symptômes de l’asthme. Ce qui peut donc entraîner un sous diagnostic de l’asthme chez les patients en (...)
lire la suite 1970 lectures

article du 8 12 2002 par Dr Alain Thillay

L’asthme, c’est pas dans la tête !

Je me pose souvent cette question : « Pourquoi l’asthme, fait-il l’objet de tant de questions ayant trait à la psychologie, à l’affectif ? » La question la plus souvent posée par les patients (bien souvent par les parents de l’asthmatique) : « Mais, Docteur l’asthme c’est psychologique ». J’ai le sentiment, pour revenir à l’exemple des parents d’un petit asthmatique, que ces parents préfèreraient (...)
lire la suite 2242 lectures

article du 5 12 2002 par Dr Dominique Marchand

En Finlande : mieux vaut être éleveur de rennes au Nord que citadin au sud.

La connaissance du milieu où évoluent nos patients est toujours d’une aide précieuse. La région septentrionale de la Finlande ( la Laponie ) où règne la toundra constituée de lichens, quelques graminées et conifères est bien sûr moins propice au rhume des foins que la région d’Helsinki zone industrieuse où sévit une pollution relative, par rapport à d’autres mégapoles telles qu’Athènes ou Mexico. En (...)
lire la suite 2691 lectures

article du 26 11 2002 par Dr Stéphane Guez

Les suédoises sont jolies, asthmatiques et allergiques : vive la Suède !

Cette étude confirme l’incidence toujours élevée de l’asthme. Mais on note une discordance entre « l’asthme réel » et les « sifflements bronchiques » dont l’incidence est plus élevée !. Doit-on pour autant parler d’asthme dés qu’il y a sifflements ? Cette notion, classique dans les études épidémiologiques, est toujours perturbante car il est indéniable qu’il existe un biais avec une surestimation de l’asthme. (...)
lire la suite 2911 lectures

article du 25 11 2002 par Dr Alain Thillay

Indiana Jones asthmatiques : danger.

Je trouve que les résultats de cette étude sont alarmants. Quasiment 43 % de ces asthmatiques ont eu des crises, environ 20 % ont vu leur asthme se détériorer, 16 % faire la pire crise de leur vie et 5,4 % mettre en jeu le pronostic vital. Il semblerait donc qu’il existe un état suicidaire latent chez ces aventuriers. Il est évident qu’ils partent à l’aventure sans pratiquer un bilan sérieux de leur (...)
lire la suite 1915 lectures

article du 20 11 2002 par Dr Isabelle Bossé

Anxiété et dépression majorent les risques d’asthme aigu.

Les auteurs ont étudié dans le cadre d’un service d’urgences hospitalières, l’influence de l’anxiété et de la dépression sur les rechutes d’exacerbations d’asthme dans le mois suivant une première admission pour la même pathologie. Anxiété et dépression sont en relation avec le résultat du traitement d’urgence des patients avec une pathologie obstructive bronchique. : Inger Dahlén, MD, PhD and Christer (...)
lire la suite 5502 lectures

0 | ... | 582 | 588 | 594 | 600 | 606 | 612 | 618 | 624 | 630 | ... | 654