En images
Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???

Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???


Effets de la dysfonction des petites voies aériennes dans l’expression de l’asthme : focus sur les symptômes d’asthme et l’hyper-réactivité bronchique : van der Wiel E, Postma DS, van der Molen T, Schiphof-Godart L, ten Hacken NHT, van den Berge M. (...)

lire la suite

Rubrique asthme

L’allergie déclenche une inflammation locale. Lorsqu’elle a lieu dans les bronches cela est responsable d’asthme. Beaucoup de personnes asthmatiques confondent crise d’asthme et maladie asthmatique. La crise d’asthme est un réflexe de défense des bronches devant une souffrance brutale : il y a une gêne respiratoire intense, des sifflements. Il est rare de ne pas s’en rendre compte. Inversement, la maladie asthmatique est une inflammation chronique des petites bronches et, si celle-ci est progressive, vous pouvez détruire un grand pourcentage de vos voies aériennes en vous habituant progressivement à cette obstruction bronchique. Aujourd’hui, seule la pléthysmographie permet de visualiser cette maladie. L’asthme touche de plus en plus de personnes dans le monde et de plus en plus jeunes. Prise en charge tôt, il est parfaitement soignable.

Derniers articles asthme

0 | ... | 576 | 582 | 588 | 594 | 600 | 606 | 612 | 618 | 624 | ... | 654
article du 19 12 2002 par Dr Stéphane Guez

Suivi des BPCO : y a un os ! (mais vermoulu...)

Chez les femmes âgées, l’ostéoporose est plus fréquente chez celles présentant une BPCO par rapport à celles qui ont de l’asthme, même chez les patientes qui n’ont jamais reçu de corticoïdes par voie générale. Cette étude soulève plusieurs problèmes qui se posent actuellement aux thérapeutes. * Tout d’abord, les femmes vivent de plus en plus longtemps, et il est très important de préserver une bonne (...)
lire la suite 3288 lectures

article du 18 12 2002 par Dr Jean-Charles Bonneau

Inhales ! tu fais une crise !

Après avoir prôné la corticothérapie inhalée comme meilleur agent anti-inflammatoire dans la maladie asthmatique laissant aux ringards ou aux anciens, aux prudents l’emploi des cromones et autres théophyllines ,on commence à voir les méfaits de la thérapie exagérée, comme d’habitude ! Quand au rôle majeur de la Fluticasone, peut être faut il relativiser, quelle est la part de marché de ce produit ?Les (...)
lire la suite 3536 lectures

article du 16 12 2002 par Dr Alain Thillay

Bien vieillir avec son asthme.

Cette étude tente de répondre à la question suivante : quels sont les critères qui permettent d’évaluer la diminution de la fonction respiratoire dans le temps chez l’asthmatique ? Le critère principal est ici le VEMS. Les auteurs ne donnent pas de renseignements concernant les traitements reçus par ces patients. Il aurait été intéressant de diviser cette cohorte en différents groupes en fonction du (...)
lire la suite 2921 lectures

article du 13 12 2002 par Dr Alain Thillay

Asthme gestationnel : examinez le nez !

Grossièrement, durant la grossesse, les femmes asthmatiques sont améliorées sur le plan respiratoire dans 30% des cas, aggravées dans 30% des cas et inchangées dans 30%. Voilà des chiffres qui me semblent être concordant de la pratique de tous les jours. La variable qui suit l’évolution de l’asthme gestationnel semble donc être la rhinite. Ainsi, durant le suivi d’une asthmatique enceinte, il faut (...)
lire la suite 2663 lectures

article du 13 12 2002 par Dr Alain Thillay

Faut-il élever les bébés dans les moisissures ?

Cette étude prospective américaine est intéressante. Elle permet d’établir un lien entre le taux de moisissures domestiques et les symptômes respiratoires (asthme et toux équivalent d’asthme). Toutefois, il nous manque quelques détails qui doivent figurer dans la publication complète, particulièrement les critères retenus pour sélectionner la population à haut risque asthmatique. Je trouve dommage que (...)
lire la suite 3117 lectures

article du 11 12 2002 par Dr Isabelle Bossé

Asthme au Canada : encore une disparité homme / femme.

La première constatation , aucun sujet de l’étude ne se disait asthmatique au départ de l’étude. La deuxième c’est la prévalence plus élevée de l’asthme chez les femmes, ceci a déjà été maintes fois relaté. La troisième c’est l’influence des 2 facteurs étudiés (tabac et animal domestique) sur l’asthme. La conclusion étonnante est que ces facteurs influent de façon significative uniquement chez les femmes. Y (...)
lire la suite 2646 lectures

0 | ... | 576 | 582 | 588 | 594 | 600 | 606 | 612 | 618 | 624 | ... | 654