En images
Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???

Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???


Effets de la dysfonction des petites voies aériennes dans l’expression de l’asthme : focus sur les symptômes d’asthme et l’hyper-réactivité bronchique : van der Wiel E, Postma DS, van der Molen T, Schiphof-Godart L, ten Hacken NHT, van den Berge M. (...)

lire la suite

Rubrique asthme

L’allergie déclenche une inflammation locale. Lorsqu’elle a lieu dans les bronches cela est responsable d’asthme. Beaucoup de personnes asthmatiques confondent crise d’asthme et maladie asthmatique. La crise d’asthme est un réflexe de défense des bronches devant une souffrance brutale : il y a une gêne respiratoire intense, des sifflements. Il est rare de ne pas s’en rendre compte. Inversement, la maladie asthmatique est une inflammation chronique des petites bronches et, si celle-ci est progressive, vous pouvez détruire un grand pourcentage de vos voies aériennes en vous habituant progressivement à cette obstruction bronchique. Aujourd’hui, seule la pléthysmographie permet de visualiser cette maladie. L’asthme touche de plus en plus de personnes dans le monde et de plus en plus jeunes. Prise en charge tôt, il est parfaitement soignable.

Derniers articles asthme

0 | ... | 594 | 600 | 606 | 612 | 618 | 624 | 630 | 636 | 642 | ... | 654
article du 1 11 2002 par Dr Isabelle Bossé

Asthme de l’adulte : sous diagnostiqué et le plus souvent allergique

Malgré les avancées notables sur le plan du diagnostic de l’asthme, cette étude montre du doigt l’insuffisance des diagnostics d’asthme portés par des médecins, une part importante des adultes rapportant un wheezing échappant à ce diagnostic. Autre fait intéressant, l’asthme atopique est plus fréquent chez les adultes plus jeunes, a contrario le wheezing se retrouve chez les plus âgés. Les asthmes (...)
lire la suite 2803 lectures

article du 29 10 2002 par Dr Jean-Charles Bonneau

Raconte moi ton asthme ; je te dirai combien tu coûtes !

L’asthme coûte cher en terme financier et humain ; appréhender la maladie dans son ensemble s’impose pour le choix du traitement en s’appuyant sur des définitions précises ! Le coût de l’asthme aux Etats -unis : Anne L. Fuhlbrigge, Robert J. Adams, Theresa W. Guilbert, Evie Grant, Paula Lozano, Susan L. Janson, Fernando Martinez, Kevin B. Weiss and Scott T. Weiss Channing Laboratory, Department (...)
lire la suite 2129 lectures

article du 22 10 2002 par Dr Stéphane Guez

Toujours serrer la main d’un asthmatique, ça lui dilate les bronches ! !

17 patients ont été testés, certes à plusieurs reprises, mais il faudrait confirmer ces résultats sur une série plus importante de patients, et en fonction des différents degrés de sévérité de l’asthme et en fonction des différents traitements de fond. Mais ces résultats « tiennent la route » sur le plan physiopathologique, surtout si on effectue un rapprochement avec l’asthme (...)
lire la suite 3817 lectures

article du 19 10 2002 par Dr Isabelle Bossé

Asthme : ne pas se fier au patient ?

Un quart des asthmatiques est incapable d’objectiver correctement son état d’obstruction bronchique, ce qui impliquerait un retard dans la mise en place d’un traitement d’urgence. On constate dans cette étude que les critères subjectifs qui interviennent sont aussi nombreux que variés, on peut imaginer que chaque individu a une certaine « tolérance » de son obstruction bronchique, qui implique une (...)
lire la suite 1970 lectures

article du 18 10 2002 par Dr Stéphane Guez

Recueil des données dans les études cliniques sur l’asthme : il faut faire le ménage ! !

Cette étude est très importante car elle souligne 2 points : *d’abord il ne faut pas, dans ces études cliniques, multiplier le nombre des paramètres d’évaluation car on ne sait plus lequel retenir, lesquels sont pertinents et il devient impossible de comparer des études entre elles ; *d’autre part il devient impossible pour le patient de se plier à toutes les contraintes imposées par l’étude de (...)
lire la suite 2516 lectures

article du 16 10 2002 par Dr Isabelle Bossé

Pourquoi devient-on asthmatique ?

En conclusion de cette étude on peut retenir : La sensibilisation précoce à un allergène augmente le risque d’asthme. Le tabagisme avant et après la naissance augmente le risque de sensibilisation chez les enfants prédisposés. L’exposition précoce aux allergènes respiratoires n’aurait pas d’influence. Les infections mineures de la sphère O.R.L. dans la première année seraient un facteur (...)
lire la suite 5730 lectures

0 | ... | 594 | 600 | 606 | 612 | 618 | 624 | 630 | 636 | 642 | ... | 654