En images
Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???

Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???


Effets de la dysfonction des petites voies aériennes dans l’expression de l’asthme : focus sur les symptômes d’asthme et l’hyper-réactivité bronchique : van der Wiel E, Postma DS, van der Molen T, Schiphof-Godart L, ten Hacken NHT, van den Berge M. (...)

lire la suite

Rubrique asthme

L’allergie déclenche une inflammation locale. Lorsqu’elle a lieu dans les bronches cela est responsable d’asthme. Beaucoup de personnes asthmatiques confondent crise d’asthme et maladie asthmatique. La crise d’asthme est un réflexe de défense des bronches devant une souffrance brutale : il y a une gêne respiratoire intense, des sifflements. Il est rare de ne pas s’en rendre compte. Inversement, la maladie asthmatique est une inflammation chronique des petites bronches et, si celle-ci est progressive, vous pouvez détruire un grand pourcentage de vos voies aériennes en vous habituant progressivement à cette obstruction bronchique. Aujourd’hui, seule la pléthysmographie permet de visualiser cette maladie. L’asthme touche de plus en plus de personnes dans le monde et de plus en plus jeunes. Prise en charge tôt, il est parfaitement soignable.

Derniers articles asthme

0 | ... | 588 | 594 | 600 | 606 | 612 | 618 | 624 | 630 | 636 | ... | 654
article du 14 11 2002 par Dr Isabelle Bossé

L’asthme insensible à l’air du temps !

Les auteurs ont cherché à mettre en évidence l’influence de divers facteurs ( atopie, tabagisme passif, polluants atmosphériques) sur l’asthme en fonction des saisons, pour tenter d’en définir un modèle. Compréhension du modèle de l’asthme saisonnier chez l’enfant : résultat de l’étude CICAS. : Gergen PJ, Mitchell H, Lynn H. Center for Primary Care and Research, Agency for Healthcare Research and Quality (...)
lire la suite 2001 lectures

article du 14 11 2002 par Dr Stéphane Guez

Antileucotriènes : comment savoir si ça va marcher.

Cette étude est doublement intéressante. En effet elle confirme la place des leucotriènes dans l’inflammation bronchique, avec une augmentation de ce médiateur en fonction de la sévérité de l’asthme, même chez des enfants dont l’asthme est traité par des corticoïdes. Donc ces corticoïdes ne bloquent pas la production des leucotriènes. D’autre part on sait que les antileucotriènes sont très efficaces dans (...)
lire la suite 4717 lectures

article du 13 11 2002 par Dr Isabelle Bossé

Pédiatres et généralistes australiens incapables de reconnaître un asthme.

Je ne sais pas comment les pédiatres et généralistes australiens vont accueillir cette étude qui les accuse, plus ou moins, d’incompétence ?!? Les auteurs vont à l’encontre d’un certain nombre d’études, qui mettent en garde contre la sous-évaluation de l’asthme chez les enfants tousseurs. Il paraît étonnant de trouver plus de la moitié de ces enfants avec un diagnostic différentiel évident non posé et (...)
lire la suite 2356 lectures

article du 8 11 2002 par Dr Isabelle Bossé

L’inflammation dans l’asthme n’est plus seulement localisée aux bronches.

Les auteurs ont cherché à mettre en évidence une relation entre l’asthme et des marqueurs généraux d’inflammation : fibrinogène, protéine C réactive et amyloïde sérique A, marqueurs utilisés jusqu’à présent uniquement dans les maladies inflammatoires générales. L’association entre les marqueurs systémiques sensibles de l’inflammation et l’asthme bronchique. : Jousilahti P, Salomaa V, Hakala K, Rasi V, (...)
lire la suite 3852 lectures

article du 6 11 2002 par Dr Stéphane Guez

Asthmatique : oui pour une soirée au coin du feu… mais sans cigare !

Ainsi, cette étude permet de relativiser les risques liés à certains polluants intérieurs qui ont été incriminés dans des études précédentes. Certains auteurs avaient ainsi mis en cause les cuisinières à gaz et la fumée de feux de bois dans la détérioration de l’asthme de l’adulte. Cette étude montre finalement qu’il n’en est rien et que le principal polluant intérieur est le tabac. Fumeur, pas de cigarettes (...)
lire la suite 3719 lectures

article du 3 11 2002 par Dr Isabelle Bossé

Diminuer sa consommation de tabac ne sert à rien : il faut arrêter !

Chez les gros fumeurs, seul l’arrêt total du tabagisme a une influence sur la diminution du risque de pathologie respiratoire obstructive chronique, quels que soient les autres paramètres entrant en jeu. Diminuer sa consommation n’a pas d’influence. Il serait intéressant de comparer les mêmes données chez des fumeurs qualifiés de « moyens » ou « légers », de façon à savoir si c’est le tabagisme quelle (...)
lire la suite 5362 lectures

0 | ... | 588 | 594 | 600 | 606 | 612 | 618 | 624 | 630 | 636 | ... | 654