En images
Corticoïdes inhalés et croissance : faut pas pousser !

Corticoïdes inhalés et croissance : faut pas pousser !


L’influence des corticoïdes inhalés sur la croissance pubertaire et la taille finale chez les enfants asthmatiques. : Chiara De Leonibus1,*, Marina Attanasi1, Zane Roze2, Benedetta Martin1, Maria Loredana Marcovecchio1,3, Sabrina Di Pillo1, (...)

lire la suite

Rubrique traitements

Pour traiter une allergie, on dispose de traitements des symptômes : antihistaminiques, antiasthmatiques (traitement de fond et de crise), dermocorticoïdes, inhibiteurs de calcineurine, immunomodulateurs (omalizumab et autres anticorps) etc.. Mais le seul traitement de la cause est la désensibilisation spécifique ou immunothérapie spécifique. Elle vise à rétablir une tolérance perdue : en sublinguale, en comprimé, en lyophylisat en injectable ou bientôt en patch. D’autres façons d’améliorer la vie des allergiques existent aussi ou sont en cours de développement.

Derniers articles traitements

0 | ... | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | 54 | 60 | ... | 330
article du 11 03 2013 par Dr Stéphane Guez

Les éosinophiles sont des gros mangeurs fragiles : un régime, et pouf ! ils meurent…

Les auteurs ont étudié l’efficacité d’un régime systématique d’exclusion de 6 catégories d’aliments chez des adultes atteints d’oesophagite à éosinophiles. Il est observé une amélioration dans 73% des cas avec une rémission prolongée en adaptant le régime à 1 ou 2 évictions pour 66% d’entre eux. Ce travail intéressant aborde une pathologie encore mal connue, l’oesophagite à éosinophiles. Pour les enfants il est (...)
lire la suite 3643 lectures

article du 27 02 2013 par Dr Philippe Carré

Faut-il donner à nos bambins de la cortisone, à l’insu de leur plein gré, en cas d’infection à rhinovirus ?

L’identification précoce des enfants à haut risque d’asthme est souvent basée sur les caractéristiques atopiques, notamment la sensibilisation aux aéro-allergènes, qui est cependant rarement décelable dans la petite enfance. Les sifflements associés à l’infection à rhinovirus humain a été suggérée comme un facteur de risque important de récidive de sifflements ou d’asthme, mais aucune étude n’avait été faite (...)
lire la suite 828 lectures

article du 15 02 2013 par Dr Alain Thillay

De la peau au ganglion : qu’il est long le chemin !

L’immunothérapie allergénique est le traitement de choix, curatif et étiologique, des maladies allergiques IgE dépendantes. Toutefois, que cela soit la voie sous-cutanée ou la voie sublinguale, celles-ci peuvent être considérées comme onéreuses en temps et en argent. Depuis quelques temps, les communications s’accumulent pour nous dire grand bien d’une autre voie, l’injection intralymphatique d’extrait (...)
lire la suite 1591 lectures

article du 31 01 2013 par Dr Stéphane Guez

Allergie à l’œuf chez l’enfant : même si tu n’aimes pas, mange !! Et ça marche…

Dans cette étude portant sur des enfants allergiques à l’oeuf, les auteurs ont testé les effets d’un protocole d’induction de tolérance à l’œuf de poule. Après 6 mois, il y a une tolérance partielle avec un nouveau TPO permettant la tolérance d’une dose d’au moins 10 ml contre 0.9 ml d’œuf cru en émulsion dans le groupe contrôle. Ce travail est très intéressant car il ouvre enfin de nouvelles perspectives (...)
lire la suite 1035 lectures

article du 19 11 2012 par Dr Geneviève DEMONET

Désensibilisation et système immunitaire…

Un travail mené au Danemark s’est attaché à l’étude des mécanismes immunitaires sur l’efficacité de l’immunothérapie spécifique sur le long court. Pour ce faire, 16 patients ayant une rhinoconjonctivite modérée à sévère et/ou un asthme léger à modéré ont été recrutés. Ils avaient tous des prick-tests positifs, des IgE spécifiques du pollen de bouleau et de Bet v 1 et avaient répondu positivement à un test de (...)
lire la suite 1563 lectures

article du 15 11 2012 par Dr Alain Thillay

Efficacité sublinguale vs injectable : il n’y a pas photo !

Cette étude italienne tente de résoudre un grand dilemme. Qui de l’immunothérapie spécifique injectable ou de l’immunothérapie sublinguale est la plus efficace ? Du fait qu’il n’existe pas d’études en face à face qui véritablement évalueraient ces deux méthodes les auteurs ont eu recours à une méta-analyse comparative indirecte. Le but était de comparer l’efficacité de la SLIT (gouttes et comprimés) vs la (...)
lire la suite 1856 lectures

0 | ... | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | 54 | 60 | ... | 330