En images
Corticoïdes inhalés et croissance : faut pas pousser !

Corticoïdes inhalés et croissance : faut pas pousser !


L’influence des corticoïdes inhalés sur la croissance pubertaire et la taille finale chez les enfants asthmatiques. : Chiara De Leonibus1,*, Marina Attanasi1, Zane Roze2, Benedetta Martin1, Maria Loredana Marcovecchio1,3, Sabrina Di Pillo1, (...)

lire la suite

Rubrique traitements

Pour traiter une allergie, on dispose de traitements des symptômes : antihistaminiques, antiasthmatiques (traitement de fond et de crise), dermocorticoïdes, inhibiteurs de calcineurine, immunomodulateurs (omalizumab et autres anticorps) etc.. Mais le seul traitement de la cause est la désensibilisation spécifique ou immunothérapie spécifique. Elle vise à rétablir une tolérance perdue : en sublinguale, en comprimé, en lyophylisat en injectable ou bientôt en patch. D’autres façons d’améliorer la vie des allergiques existent aussi ou sont en cours de développement.

Derniers articles traitements

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 330
article du 24 03 2015 par Dr Bertrand Lovato

Même comprimé ça fonctionne

Cette étude nord-américaine a tenté de prouver la bonne tolérance de l’immunothérapie allergénique aux pollens de graminées (phléole) sous forme de comprimé chez les patients porteurs de rhinite +/- conjonctivite avec histoire d’asthme. Les auteurs ont compilés les données de 8 études portant sur des adultes ou des enfants (double aveugle contre placébo). Les asthmes sévères non contrôlés étaient exclus. (...)
lire la suite 326 lectures

article du 19 03 2015 par Dr Philippe Carré

Faut-il faire pression sur les asthmatiques pour les améliorer ? Il faut faire le point !

Cette étude chinoise rapporte les effets de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) dans l’asthme. Dans la MTC, plusieurs types de traitement peuvent être utilisés dans cette pathologie, à partir de la détermination de points d’application précis sur la surface corporelle, mais aucun protocole précis n’est reconnu. Dans la MTC, la cause réelle de l’asthme est considérée comme une déficience du (...)
lire la suite 482 lectures

article du 10 03 2015 par Dr Stéphane Guez

La cure thermale, bain de jouvence pour les nez bouchés âgés.

Les auteurs ont étudié le bénéfice d’un traitement par eaux thermales riches en sels minéraux dans la rhinosinusite chronique du sujet âgé avec troubles de l’olfaction. Il y a une amélioration significative par rapport à un traitement par NaCl, mais seulement si le patient a une hyposmie associée à une rhinosinusite chronique. Voilà un travail qui va faire plaisir à tous les médecins thermalistes qui (...)
lire la suite 567 lectures

article du 25 02 2015 par Dr Cécilia Nocent

Et si on pouvait commencer les désensibilisations plus tôt ????

Cette étude autrichienne, publiée dans Pediatric Allergy and Immunology s’intéresse à la désensibilisation sub-linguale chez des enfants âgés de 2 à 5 ans soit avant l’âge de prescription habituelle de la SLIT. Effectivement il est de rigueur de ne pas commencer de désensibilisation avant l’âge de 5 ans. Cependant en patientelle, nous sommes parfois tenter de commencer plus tôt. Cependant, est ce sûr pour (...)
lire la suite 240 lectures

article du 9 01 2015 par Dr Céline Palussière

Comment on fait, pour choisir une désensibilisation ?

Plus de 70% des patients souffrant d’allergie respiratoire sont polysensibilisés. Pour ces patients, le choix de l’immunothérapie allergénique peut être compliquée. La pertinence clinique doit être établie pour chaque source allergénique pour un patient donné, dans son environnement propre. Cette étude espagnole est un recueil des pratiques d’une soixantaine d’allergologues dans la prise en charge de (...)
lire la suite 679 lectures

article du 21 10 2014 par

Comment prédire que votre désensibilisation sera efficace.

Cette nouvelle étude chinoise a cherché à mettre en évidence des facteurs prédictifs d’efficacité d’une immunothérapie allergique chez des enfants souffrant d’asthme et/ou de rhinite allergique aux acariens. Sur les 185 patients inclus, 69.7% avaient une bonne réponse clinique à la désensibilisation. Ce pourcentage correspond à ce qui est connu et à ce que nous observons habituellement dans notre pratique (...)
lire la suite 258 lectures

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 330