En images
Concha bullosa : une levée de boucliers !

Concha bullosa : une levée de boucliers !


Concha bullosa : un bouclier anti-allergènes ? : Worrall DM1, Campbell RG, Palmer JN, Kennedy DW, Adappa ND. 1Department of Otorhinolaryngology - Head and Neck Surgery, University of Pennsylvania Health System, Philadelphia, Pa., USA. dans ORL (...)

lire la suite

Rubrique rhinites

La rhinite est une inflammation du nez et la sinusite est celle des cavités de la face appelées sinus. Ces maladies peuvent être dues à des microbes, ce sont les rhumes et les sinusites infectieuses, mais l’allergie en est une cause très fréquente et sous-estimée.

Ceux qui ont le nez bouché ou qui coule en permanence savent que la rhinite est une maladie très gênante socialement. Certains enfants sont ainsi montrés du doigt par leurs camarades de classe ce qui dessert leur intégration. Plusieurs études ont montré qu’une rhinite allergique mal soignée évoluait souvent vers l’asthme. Quand aux sinusites, elles sont souvent source de désagréments multiples : céphalées, surinfection, bronchites.

Derniers articles rhinites

0 | ... | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | 54 | 60 | ... | 204
article du 11 02 2013 par Dr Cécilia Nocent

Fumer ou être allergique… Il faut choisir !!!

Il s’agit d’une étude épidémiologique suédoise s’intéressant à la relation entre tabagisme, sexe, rhinite et sensibilisation allergénique. Cette étude s’est basée sur les résultats obtenus dans 3 études épidémiologiques réalisées entre 2006 et 2008 en Suède et centrées sur des questionnaires. Le même questionnaire concernant la santé respiratoire était utilisé dans les 3 études. Au total, 27 879 questionnaires (...)
lire la suite 2500 lectures

article du 4 02 2013 par Dr Alain Thillay

ARIA modifié pour une meilleure discrimination.

Les études montrent que la rhinite allergique atteint 5 à 50 % de la population selon la tranche d’âge ou le pays considéré. La rhinite allergique est donc une pathologie courante de la pratique médicale. Les recommandations ARIA (2001) remises à jour régulièrement ont permis une meilleure prise en charge thérapeutique. Les auteurs espagnols de cette étude se sont interrogés fort judicieusement pour (...)
lire la suite 1011 lectures

article du 13 12 2012 par Dr Geneviève DEMONET

Comment dormez-vous ?

L’insomnie est fréquente dans la population générale. Elle a une répercussion non négligeable sur la qualité de vie des patients. Une étude menée en Suède confirme le retentissement significatif d’un asthme ou d’une obstruction nasale sur le sommeil. L’enquête a été menée par l’intermédiaire de questionnaires envoyés par la poste à 45 000 personnes âgées de 16 à 75 ans vivant dans 4 villes suédoises (Uppsala, (...)
lire la suite 1461 lectures

article du 8 10 2012 par Dr Geneviève DEMONET

Le nez fait tousser…

La toux nocturne de l’enfant est responsable de troubles du sommeil et empoisonne la vie de l’enfant mais aussi de ses parents… La prévalence de cette toux nocturne, en dehors des épisodes d’infections saisonnières, augmente parallèlement à celle de l’asthme. L’asthme n’est cependant pas la seule cause respiratoire de toux nocturne chez l’enfant. C’est ce que nous rappelle une étude menée au Japon sur (...)
lire la suite 1273 lectures

article du 27 09 2012 par Dr Geneviève DEMONET

Le Kénacort° n’est toujours pas mort !

Malgré les recommandations de divers guidelines (en particulier ARIA), les injections de corticoïdes sont toujours très utilisées dans le traitement de la pollinose. Une étude menée au Danemark sur les données de l’assurance maladie entre 1995 et 2009 montre que les corticoïdes injectables ont été utilisés durant cette période chez 36 477 personnes, avec au moins une injection par an pendant 3 saisons (...)
lire la suite 2010 lectures

article du 25 09 2012 par Dr Philippe Carré

Tout fout le camp : la rhinite allergique n’est pas toujours atopique !

La rhinite allergique locale (RAL) est caractérisée par une production locale d’IgEs, une réponse immunitaire cellulaire nasale TH2 pendant l’exposition naturelle aux pneumallergènes, et une réponse positive à un test de provocation nasal allergénique local, avec des taux locaux augmentés d’IgEs, de tryptase et de protéine cationique éosinophile. Sa relevance clinique reste à être évaluée, ce qui était (...)
lire la suite 1326 lectures

0 | ... | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | 54 | 60 | ... | 204