En images
Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???

Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???


Effets de la dysfonction des petites voies aériennes dans l’expression de l’asthme : focus sur les symptômes d’asthme et l’hyper-réactivité bronchique : van der Wiel E, Postma DS, van der Molen T, Schiphof-Godart L, ten Hacken NHT, van den Berge M. (...)

lire la suite

Rubrique asthme

L’allergie déclenche une inflammation locale. Lorsqu’elle a lieu dans les bronches cela est responsable d’asthme. Beaucoup de personnes asthmatiques confondent crise d’asthme et maladie asthmatique. La crise d’asthme est un réflexe de défense des bronches devant une souffrance brutale : il y a une gêne respiratoire intense, des sifflements. Il est rare de ne pas s’en rendre compte. Inversement, la maladie asthmatique est une inflammation chronique des petites bronches et, si celle-ci est progressive, vous pouvez détruire un grand pourcentage de vos voies aériennes en vous habituant progressivement à cette obstruction bronchique. Aujourd’hui, seule la pléthysmographie permet de visualiser cette maladie. L’asthme touche de plus en plus de personnes dans le monde et de plus en plus jeunes. Prise en charge tôt, il est parfaitement soignable.

Derniers articles asthme

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 654
article du 21 01 2016 par Dr Cécilia Nocent

Avez-vous regardé l’hyperinflation pulmonaire de vos asthmatiques ?

Cette étude française publiée dans Allergy par de grands noms de l’asthme sévère et de la fonction respiratoire s’intéresse à l’hyperinflation pulmonaire chez des asthmatiques mal contrôlés ou dyspnéiques. Les auteurs ont réalisé chez 305 asthmatiques symptomatiques des explorations fonctionnelles respiratoires et ont observé deux valeurs : le ratio VR/CPT et la CRF. Ils ont également évalué la dyspnée et (...)
lire la suite 1294 lectures

article du 19 01 2016 par Dr Philippe Carré

Bonne nuit les asthmatiques, avec le flux laminaire ! Respirez, respirez...

Cet abstract est inhabituel en ce sens qu’il s’agit de l’explication d’un protocole d’étude (LASER), publié dans la revue Trials, et qui vient d’être ouvert au recrutement de patients asthmatiques dans 14 centres anglais (www.lasertrial.co.uk). Le but de ce protocole est de déterminer si un traitement nocturne à domicile par un système de ventilation par un « flux laminaire à température contrôlée (...)
lire la suite 392 lectures

article du 2 12 2015 par Dr Philippe Carré

Attention les acariens : les bronches réagiraient aussi quand vous chatouillez le nez !

Cette étude chinoise a évalué les modifications inflammatoires au niveau des voies aériennes supérieures et inférieures, après un test de provocation nasal (TPN) aux acariens, dans quatre groupes de 15 sujets non asthmatiques : 2 groupes ayant une rhinite allergique avec et sans hyperréactivité bronchique (HRB), et 2 groupes de sujets contrôles avec et sans sensibilisation aux acariens. L’étude montre (...)
lire la suite 2243 lectures

article du 1 12 2015 par Dr Cécilia Nocent

Asthme et Parkinson : y a-t-il un lien ?

Une équipe taïwanaise s’est intéressée au lien possible entre asthme et développement ultérieur d’une maladie de Parkinson. Ils ont publié leurs travaux dans Allergy. Cette étude est faite en utilisant la base de données de l’assurance maladie de Taïwan. Les auteurs ont sélectionné les patients chez qui un asthme a été diagnostiqué entre 1998 et 2008. Tous ces patients devaient avoir plus de 45 ans. Ils (...)
lire la suite 625 lectures

article du 20 11 2015 par Dr Stéphane Guez

Enfin un générique qui fait aussi bien que la molécule originale dans l’asthme.

Dans ce travail pharmacologique portant sur 31 sujets sains, les auteurs ont étudié la bioéquivalence entre la forme générique et la molécule originale de montelukast 10 mg à libération immédiate. Il y a une bioéquivalence complète entre les 2 formes qui peuvent donc être utilisées aussi bien l’une que l’autre. Les génériques sont souvent accusés de ne pas reproduire les effets attendus de la molécule (...)
lire la suite 369 lectures

article du 16 11 2015 par Dr Philippe Carré

Les enfants : si vous préférez ne pas devenir asthmatiques quand vous serez plus grands, planquez vos éosinophiles quand vous faites une bronchiolite !

Cette étude finlandaise réalisée chez 47 sujets d’environ 30 ans, et ayant eu dans la petite enfance une admission hospitalière pour une bronchiolite aiguë, montre : qu’un compte bas d’éosinophiles (<0.25 x 10E9/l) lors de l’admission dans l’enfance, était un facteur significatif de protection contre l’asthme à l’âge adulte entre 28 et 31 ans, et qu’un compte élevé (>0.45) après l’infection était au (...)
lire la suite 780 lectures

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 654