En images
Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???

Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???


Effets de la dysfonction des petites voies aériennes dans l’expression de l’asthme : focus sur les symptômes d’asthme et l’hyper-réactivité bronchique : van der Wiel E, Postma DS, van der Molen T, Schiphof-Godart L, ten Hacken NHT, van den Berge M. (...)

lire la suite

Rubrique asthme

L’allergie déclenche une inflammation locale. Lorsqu’elle a lieu dans les bronches cela est responsable d’asthme. Beaucoup de personnes asthmatiques confondent crise d’asthme et maladie asthmatique. La crise d’asthme est un réflexe de défense des bronches devant une souffrance brutale : il y a une gêne respiratoire intense, des sifflements. Il est rare de ne pas s’en rendre compte. Inversement, la maladie asthmatique est une inflammation chronique des petites bronches et, si celle-ci est progressive, vous pouvez détruire un grand pourcentage de vos voies aériennes en vous habituant progressivement à cette obstruction bronchique. Aujourd’hui, seule la pléthysmographie permet de visualiser cette maladie. L’asthme touche de plus en plus de personnes dans le monde et de plus en plus jeunes. Prise en charge tôt, il est parfaitement soignable.

Derniers articles asthme

0 | ... | 48 | 54 | 60 | 66 | 72 | 78 | 84 | 90 | 96 | ... | 654
article du 23 10 2013 par Dr Philippe Carré

Les bronches s’enflamment quand elles se les caillent !

Les auteurs montrent qu’il existe une perte de contrôle de l’asthme après une expédition en haute altitude, associée à une augmentation des symptômes d’asthme et de l’utilisation des traitements de secours. Ces anomalies sont associées à une inflammation prédominante des voies aériennes à neutrophiles, ce qui est en accord avec des études antérieures réalisées chez des athlètes. Cependant la plupart des (...)
lire la suite 607 lectures

article du 17 10 2013 par Dr Philippe Carré

L’asthme à début tardif est un drôle de phénotype qui s’enflamme vite.

Les phénotypes sont devenus très à la mode en pneumologie, et cette maladie hétérogène qu’est l’asthme n’y échappe pas. En particulier l’âge de début et la sévérité de la maladie sont des caractéristiques importantes dans la définition de ces phénotypes. Les auteurs ont cherché si la sévérité des asthmes à début tardif à l’âge adulte, était associée à des phénotypes particuliers sur le plan clinique, fonctionnel (...)
lire la suite 1922 lectures

article du 10 10 2013 par Dr Cécilia Nocent

Asthme et BMI chez l’enfant : est ce pertinent ?

Il s’agit d’une étude réalisée par une équipe grecque publiée en 2013 dans Allergy. Cette étude repose sur l’analyse de données issues de deux études épidémiologiques réalisées chez des enfants de 2 tranches d’âge différents (2-5 ans et 9-13 ans) asthmatiques ou non. Les auteurs se sont intéressés au lien entre asthme et obésité et ont recherché les indices pertinents pour évaluer la masse grasse de ces (...)
lire la suite 403 lectures

article du 9 10 2013 par Dr Philippe Carré

Le risque asthmatique chez l’enfant est une vraie chimère chez la mère !

Les études épidémiologiques et de cohortes de naissance concernant l’asthme ont montré des effets liés au sexe sur le risque de développer la maladie ; ces effets sont mal expliqués par des mécanismes purement génétiques ou hormonaux, ce qui a fait suggérer que des mécanismes actuellement non identifiés pourraient jouer un rôle. Les auteurs se sont intéressés au microchimérisme (MC), qui se définit par la (...)
lire la suite 374 lectures

article du 1 10 2013 par Dr Philippe Carré

Faut-il mieux s’occuper des asthmatiques au pif ?

On sait que les asthmatiques ont une prévalence plus élevée de RSC (11% en Europe), et que l’asthme est associé à une inflammation rhino sinusienne avec des symptômes nasaux qui altèrent la qualité de vie. Les auteurs ont étudié l’impact de la RSC et d’autres facteurs associés sur la qualité de vie de 605 sujets asthmatiques bien caractérisés à partir de l’enquête européenne GA2LEN, avec ou sans RSC, (...)
lire la suite 364 lectures

article du 18 09 2013 par Dr Cécilia Nocent

Regarder ses éosinophiles, vous saurez si un enfant fait une exacerbation sévère ou non de son asthme…

Il s’agit d’une étude brésilienne parue dans Allergy qui cherche à évaluer la gravité d’une exacerbation d’asthme chez des enfants en regardant les modifications morphologiques des éosinophiles. La question posée est très intéressante. Effectivement, si devant un enfant asthmatique qui fait une exacerbation, on pouvait rapidement connaître la sévérité de cette exacerbation cela rendrait la prise en (...)
lire la suite 587 lectures

0 | ... | 48 | 54 | 60 | 66 | 72 | 78 | 84 | 90 | 96 | ... | 654