En images
Même les toutous peuvent être allergiques aux acariens !

Même les toutous peuvent être allergiques aux acariens !


Evaluation de la réactivité croisée entre cinq espèces d’acariens domestiques et de stockage. : Saridomichelakis MN, Marsella R, Lee KW, Esch RE, Farmaki R, Koutinas AF. Clinic of Medicine, School of Veterinary Medicine, University of Thessaly, (...)

lire la suite

Rubrique acariens

Il s’agit d’arachnides mesurant moins d’un demi-millimètre qui se comptent par millions dans nos literies où ils se nourrissent des débris de peau et de poils. Il en existe plus de 50000 espèces répertoriées. Celles de la "poussière de maison" sont essentiellement les "dermatophagoïdes pteronyssinus (Dp) et dermatophagoïdes farinae (DF)".
Souvent responsables d’asthme, ils sont classiquement associés à la poussière et aux moquettes. Ces arachnides donnent des allergies, facteur de risque d’asthme mais urticaire, eczéma et rhinites sont également fréquentes. Ils sont parfois impliqués en allergie alimentaire soit directement (farine), soit par allergie croisée.

Derniers articles acariens

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48
article du 15 02 2003 par Dr Stéphane Guez

De l’acarien des villes et de l’acarien des îles (le veinard...)

Dans cette étude les auteurs démontrent qu’il y a bien une allergie croisée entre Blomia et Dermatophagoides Ptéronyssinus, mais que les allergènes du groupe 5 sont bien spécifiques d’espèces. Ces résultats devraient permettre d’élaborer de nouveaux tests cutanés avec des produits plus spécifiques qui permettront réellement d’apprécier la prévalence des tests positifs à Blomia Tropicalis. Cela devrait (...)
lire la suite 7994 lectures

article du 7 02 2003 par Dr Philippe Carré

Faut-il faire la chasse aux acariens dans son lit ?

A cette époque où tout est remis en question, il est rassurant de confirmer qu’il existe toujours un rapport entre sensibilisation aux acariens et apparition de symptômes respiratoires chez des enfants atopiques (sur la foi d’un taux élevé d’IgE dans le sang du cordon à la naissance). Par contre, dans cette étude, l’importance du degré de la charge en acariens n’apparaît pas être un facteur prédictif (...)
lire la suite 4518 lectures

article du 28 11 2002 par Dr Stéphane Guez

Enfants allergiques au acariens : manifestez pour dormir dans votre classe ! ! !

Cette étude confirme des travaux antérieurs qui avaient également montré que finalement dans l’ensemble de l’environnement, c’est bien la chambre à coucher de notre domicile qui est la plus riche en acariens. Il est intéressant de noter que c’est dans nos maisons que le taux d’humidité relative est le plus élevé et il s’agit vraisemblablement du facteur le plus important pour expliquer le développement (...)
lire la suite 3869 lectures

article du 24 11 2002 par Dr Isabelle Bossé

Plumes ou synthétique : la guerre des oreillers continue.

En conclusion , le taux d’endotoxine est à peu près équivalent entre les plumes et le synthétique, par contre le taux d’allergènes nettement supérieur dans le synthétique. Nous avions déjà dans une précédente étude nordique constaté les mêmes résultats, pour des couettes, qui sont cependant moins en contact avec les voies respiratoires que les oreillers. Il serait intéressant d’avoir des études équivalentes (...)
lire la suite 31504 lectures

article du 21 11 2002 par Dr Alain Thillay

Faites cracher vos patients atteints de rhinite allergique aux acariens !

L’Allergologue connaît bien cette problématique : devant une rhinite perannuelle allergique aux acariens quels sont les critères qui vont permettre de poser le diagnostic d’un asthme au début donc le plus souvent intermittent. A mon avis, ici ce qui compte c’est l’interrogatoire minutieux à la recherche de symptômes tels que la toux, les sensations de gêne respiratoires, particulièrement la nuit et (...)
lire la suite 5866 lectures

article du 17 11 2002 par Dr Dominique Marchand

Même neufs, les matelas sont bourrés d’allergènes.

L’orientation TH2 naturelle des nouveau-nés et nourrissons favorise les sensibilisations allergèniques précoces et imposent aux parents d’aménager leur environnement sur des critères d’exigence, d’autant plus s’il existe un risque atopique familial. Rappelons qu’un enfant sensibilisé aux pneumallergènes avant l’âge de 2ans a 9 fois plus de chance de devenir asthmatique à l’âge de 5-6 ans. L’étude (...)
lire la suite 5324 lectures

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48