En images
Scandale autour de l’allergie à l’œuf : le biologiste ferait mieux que l’allergologue !!

Scandale autour de l’allergie à l’œuf : le biologiste ferait mieux que l’allergologue !!


Les tests IgE aux protéines du blanc d’œuf natives et dénaturées permettent de distinguer les enfants allergiques à l’œuf de ceux qui sont tolérants. : Benhamou Senouf AH, Borres MP, Eigenmann PA. Native and denatured egg white protein IgE tests (...)

lire la suite

Rubrique diagnostic

Diagnostiquer une allergie, c’est d’abord diagnostiquer une maladie : rhinite, asthme, eczéma, conjonctivite, oedème, choc, anaphylaxie, urticaire, gastro-entérite à éosinophiles…
Puis il faut en explorer les causes dont l’allergie par des tests cutanés, des patch-tests (tests épicutanés), des explorations fonctionnelles respiratoires (pléthysmographie), des dosages d’IgE spécifiques, des tests de provocation, des examens radiologiques (scanner) etc.

Derniers articles diagnostic

0 | ... | 180 | 186 | 192 | 198 | 204 | 210 | 216 | 222 | 228 | ... | 252
article du 30 05 2003 par Dr Isabelle Bossé

Doit-on explorer la fonction respiratoire des petits malades ?

Quatre situations cliniques dans lesquelles ces explorations pourraient se justifier, sont proposées par les auteurs : * tableau clinique sévère sans possibilité de poser un diagnostic avec les moyens d’investigations habituels ; * maladie obstructive ne répondant pas aux thérapeutiques habituelles bien conduites ; * maladies respiratoires dont la sévérité justifie des décisions thérapeutiques (...)
lire la suite 2000 lectures

article du 30 05 2003 par Dr Alain Thillay

Il n’y a pas que la cacahuète qui pique, il y a celle qui colle !!!

Les résultats de cette étude apparaissent clairs. Chez le sujet jeune, de moins de 6 ans, le test le plus performant du point de vue de la spécificité, est le test à lecture immédiate. Une spécificité élevée implique peu de faux positifs donc moins de diagnostics en trop et moins de régimes d’exclusion inutiles. D’une façon logique, les tests épicutanés sont plus souvent positifs chez les patients (...)
lire la suite 1593 lectures

article du 26 05 2003 par Dr Isabelle Bossé

Verveine, millepertuis, soja, ou Jouvence de l’Abbé Soury... et tests cutanés

Etude sérieuse puisqu’elle ne se contente pas d’étudier l’effet des plantes sur la réponse à l’histamine mais également en comparaison avec un placebo et de la fexofenadine, elle bien connue pour être antihistaminique ! Les 23 plantes ou mélanges de plantes testés ne modifient en rien la réponse cutanée à l’histamine , on peut donc supposer qu’elles n’ont pas plus d’effet inhibiteur sur les tests aux (...)
lire la suite 8679 lectures

article du 9 05 2003 par Dr Alain Thillay

Cycle de l’acoustique nasal.

Il s’agit d’une étude intéressante dans la pratique de l’Allergologie praticienne, plus particulièrement pour la pratique du test de provocation. Toutefois, l’étude a été opérée sur un petit échantillon de sujets volontaires normaux. Il s’agit donc là d’un échantillon vraiment peu important. Le sujet mériterait donc une exploration plus vaste sur un plus grand nombre de sujets. Les résultats montrent, qu’en (...)
lire la suite 2494 lectures

article du 23 04 2003 par Dr Arnaud Scherpereel

NO exhalé : « no » futur ?

En résumé, avant exposition allergénique, le taux de eNO était plus bas chez les rhinites sans asthme comparées aux asthmes. Mais l’augmentation du eNO après challenge bronchique par les allergènes chez les rhinites sans asthme, supérieure à celle observée chez les patients asthmatiques, aboutit à des taux similaires de eNO après challenge. Cette étude pose le problème de la spécificité de (...)
lire la suite 2244 lectures

article du 21 04 2003 par Dr Alain Thillay

Test de provocation nasale à l’histamine : le vent dans le nez !

Cette étude semble montrer la supériorité de la mesure inspiratoire du débit de pointe comparativement à la rhinométrie acoustique et la rhinomanométrie. La mesure du débit nasal est difficile quelle que soit la méthode utilisée. Les structures nasales sont souples, la muqueuse nasale naturellement réactive. Il faut donc se fier à la méthode que l’on connaît le mieux. De plus, il faut savoir que la (...)
lire la suite 4569 lectures

0 | ... | 180 | 186 | 192 | 198 | 204 | 210 | 216 | 222 | 228 | ... | 252