En images
Un extrait d’œuf hydrolysé sans danger et efficace : le plus difficile est d’hydrolyser la poule !!

Un extrait d’œuf hydrolysé sans danger et efficace : le plus difficile est d’hydrolyser la poule !!


Immunothérapie orale avec extraits d’œuf hydrolysé à faible allergénicité chez des enfants allergiques à l’œuf. : Stavroula Giavi1,†, Yvonne M. Vissers2,†, Antonella Muraro3, Roger Lauener4,5, Anastasios P. Konstantinopoulos1, Annick Mercenier2, Antoine (...)

lire la suite

Rubrique alimentaires

L’allergie alimentaire est passée en 20 ans du stade d’inexistante ou de fantasme pour certains médecins au statut de dure réalité frappant jusqu’à 25% des enfants à deux ans. Cette constatation n’est pas seulement due au fait que l’on sait de mieux en mieux la retrouver : les congrès mettent en évidence le rôle primordial de notre mode de vie et de son retentissement sur notre microbiote et sur l’épigénétique. Arachide, lait de vache, noix, soja, farine de blé, poisson, fruits et bien d’autres aliments quotidiens sont des sources allergèniques potentielles. Des symptômes cutanés aux maladies respiratoires, l’allergie alimentaire peut se manifester de multiples façons.

Derniers articles alimentaires

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 486
article du 1 02 2016 par Dr Alain Thillay

Tout n’est pas bon dans le cochon : attention au rognon !

En 2008, un vent révolutionnaire est venu abattre une idée reçue. Alors que l’on considérait depuis les années 80 l’IgE réactivité à l’encontre des CCD (épitopes glucidiques croisants) comme non symptomatique mais responsable, dans certains cas, de réactivités croisées, plusieurs publications dont la première date de 2008 sont venues remettre en cause ce dictat. En effet, exception qui confirme la règle, il (...)
lire la suite 1456 lectures

article du 28 01 2016 par Dr Stéphane Guez

Avec un seul S le poisson devient du poison : une nouvelle entité allergologique !!

Les auteurs ont étudié de façon prospective les caractéristiques cliniques et le devenir de 16 enfants ayant une FPIES au poisson. Le diagnostic est fait en général après 4 accidents aigus, avec un diagnostic qui repose sur la clinique et éventuellement sur un test de provocation oral. Ce travail est très intéressant car il s’agit d’une affection encore mal connue et qui mérite donc des investigations. (...)
lire la suite 516 lectures

article du 25 01 2016 par Dr Philippe Carré

Dans l’allergie à la noisette, faut-il mieux avoir le Cor à 9 ou à 14 ?

Cette étude rétrospective, qui a évalué 155 enfants suspects d’allergie à la noisette ou à l’arachide dont l’allergie a été prouvée par un test de provocation (TP), montre que la 2S albumine Cor a 14 avait une plus grande valeur pour identifier cliniquement l’allergie à la noisette, par comparaison aux PT, au dosage des IgEs et aux autres composants moléculaires de la noisette, indépendamment d’une (...)
lire la suite 696 lectures

article du 9 12 2015 par Dr Céline Palussière

La vraie vie des allergiques expliquée aux scientifiques.

Cette étude réalise une photographie de l’allergie à l’arachide : comment s’est elle manifestée, quelle a été la sévérité de la réaction, quelles sont les comorbidités, quelles sont les doses de déclenchement des symptômes, comment les patients se comportent-ils... Du point de vue du médecin, l’allergie à l’arachide comporte diverses facettes, différentes sévérités et seuils de déclenchement des symptômes, (...)
lire la suite 955 lectures

article du 6 11 2015 par Dr Stéphane Guez

Allergie alimentaire : seuls des régulateurs efficaces peuvent les ramener dans le droit chemin !

Dans ce travail, les auteurs ont étudié les enfants allergiques alimentaires qui développent de façon naturelle une tolérance et perdent leur allergie en grandissant. Cette acquisition se fait sur le plan immunologique par un accroissement, aussi bien au repos que sous stimulation spécifique, des LT régulateurs. Ce travail va dans le même sens qu’une étude précédente rapportée sur allergique.org et (...)
lire la suite 2162 lectures

article du 26 10 2015 par Dr Stéphane Guez

Les allergologues deviennent fous : non, on a jamais vu d’allergie au vin à Bordeaux !!

Dans ce travail, les auteurs ont systématiquement interrogés une large population et ont pu mettre en évidence une intolérance au vin d’allure allergique dans 7.2% des cas. Une étude approfondie chez un échantillon de cette population révèle l’existence d’une allergie vraie aux protéines du raisin. Ce travail vient après beaucoup d’autres réalisés par des équipes non seulement en France mais également (...)
lire la suite 1481 lectures

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 486